Autres brèves

Recherche

Inscription à la newsletter

Abonnez-vous à nos infos :

Partagez cet article :


- En métropole lilloise, la terre est rare. Pourtant, comme en Ile-de-France, la demande existe dans le secteur de l’immobilier bien sûr mais également dans celui de l’agriculture. Architectes et urbanistes réfléchissent donc au moyen de reconquérir l’espace des villes et d’investir les toits des immeubles pour développer une agriculture urbaine.

- Pas étonnant que Virginie Dulucq, fille d’agriculteurs landais mais aussi diplômée de l’Institut d’urbanisme de Lille et fondatrice de la jeune société parisienne UrbAgri, ait choisi de bousculer les pratiques des citadins. Les deux projets à l’étude, l’un en Seine-Saint-Denis sur 9000 m2 de friches industrielles et l’autre dans le Val-de-Marne sur le toit d’un quartier habitat social, ont pour objectif de créer des emplois, tisser du lien social et réintroduire la nature dans la ville au service d’une alimentation équilibrée. Un défi ambitieux et inestimable !
- Installée en zone périurbaine, aux portes de la métropole lilloise, la ferme du Vinage connaît les mêmes préoccupations et se retrouve pleinement dans de telles initiatives. Si la proposition d’UrbAgri ne résout pas tous les problèmes, du moins ouvre-t-elle de nouvelles perspectives et répond-elle à la demande d’une société et d’une agriculture en mutation. Elle nous rappelle qu’agriculture et urbanisme ne sont pas antinomiques et leurs représentants auront désormais vocation à travailler ensemble.

- À l’heure de l’économie solidaire, des circuits courts, de la traçabilité et de la priorité accordée à une production locale, chacun ne peut qu’encourager ce type de démarche. Pour sa part, la famille Couvreur a intégré cette réalité et adhère avec enthousiasme à ces valeurs. Depuis plusieurs années déjà, elle instaure des liens avec les citadins à travers l’organisation de visites guidées et d’animations à thèmes destinées aux enfants ou aux adultes.
- Entre découverte des activités de la ferme, dégustation de produits de terroir, initiation à la cuisine traditionnelle… chacun savoure avec bonheur les ressources de ce petit bout de campagne. Récemment Géraldine a souhaité impliquer davantage encore ses visiteurs : le potager en libre cueillette donne ainsi l’opportunité de vivre au rythme de la terre et de ramasser fruits ou légumes de saison.

- Une façon astucieuse pour les citadins de se réconcilier avec la nature et de manger sain. Une initiative qui fait assurément écho au beau projet de la société UrbAgri !