Agés de six à huit semaines, les porcelets sont arrivés à la ferme - Ferme du Vinage - Roncq Lille métropole.
- Depuis une semaine, vingt porcelets ont élu domicile à la ferme du Vinage. Les jeunes animaux pèsent dix kilogrammes, sont âgés seulement de six à huit semaines et viennent d’être sevrés. Michel les a donc installés dans la pouponnière chauffée à vingt et un degrés Celsius. Quand ils auront terminé leur période de post-sevrage, ils rejoindront les stalles de la porcherie où ils seront logés par groupe de douze. L’éleveur les nourrit avec un mélange de céréales mouillées au lactosérum. Curieux, les porcelets viennent à la rencontre des visiteurs - Ferme du Vinage - Roncq Lille métropole.
- Michel a préféré choisir un groupe déjà constitué, provenant d’un même élevage naisseur afin d’éviter les conflits et les pertes. Quarante-huit heures après leur naissance, les porcelets, d’instinct grégaire, sont soit dominants soit dominés. En introduisant de nouveaux individus au sein du groupe, on perturbe la hiérarchie, on engendre du stress et on favorise les agressions.

Les porcelets se coursent, se chevauchent et se serrent les uns contre les autres - Ferme du Vinage - Roncq Lille métropole.
- En attendant, les porcelets vaguent et se divertissent sans retenue : ils se coursent, fouillent le sol, se serrent les uns contre les autres, se bousculent, se chevauchent ou filent à toute vitesse au moindre mouvement brusque. Curieux, ils viennent à votre rencontre, vous reniflent, recherchent quelque nourriture ou caresse puis dans un même élan se réfugient au fond du local.

- Des caillebotis en plastique vert tapissent le sol, protègent les animaux de leur fougue et facilitent la récupération des excréments. La pouponnière reste ainsi un espace propre, un paramètre essentiel à l’épanouissement des porcelets. En effet, un animal élevé dans de bonnes conditions engraisse plus facilement et donne une viande de qualité. D’ici quelques semaines un nouveau groupe constitué d’une soixantaine de porcelets succédera à nos cochons qui passeront désormais les trois quarts de leur temps à se prélasser sur leur litière de lin.